25/05/2010

La SSR, une affaire trop sérieuse...

Médias. C'est fou ce qu'ils se sont agités, les journalistes. Sur les ondes, dans les pages des journaux, sur leurs blogs. La désignation de Roger de Weck à la direction de la radio et de la télévision a donc fait beaucoup parler dans les rédactions - le plus souvent en termes favorables, mais pas seulement. Ailleurs, le ton a été dans l'ensemble assez réservé. Les partis politiques n'attendent-ils pas tous d'un directeur de la SSR quelque chose qui leur soit profitable?

Lire la suite

20/05/2010

Un tableau sous la Terreur

Lecture. Pierre Michon est un écrivain rare. Il écrit peu, il écrit court. Une douzaine de livres depuis 1984. Seul le premier, Vies minuscules, paru chez Gallimard, passe d'un cheveu la barre des deux cents pages. Les autres, autant qu'ils sont, se saisissent d'une main de faible empan.

Les récits de Michon, cette poignée, visent à la concision et atteignent à l'ampleur. Ils tiennent du poème. Le plus récent, Les Onze, est un fleuve dont la lenteur profonde et les remous de surface, andante con moto, célébrés en une coulée, disent tout de son parcours et de sa force.

Lire la suite

18/05/2010

La barbe et le catogan

Médias. Le ministre fédéral de la communication s'irrite de la présence soutenue de figures de l'islamisme radical sur les écrans de la télévision alémanique. Il suffirait que son pouce caresse la télécommande et que son regard s'arrête à la devanture des kiosques pour qu'il trouve ailleurs des causes de démangeaison. Aux yeux des médias, l'homme de l'année se nomme Nicolas Blancho, président du Conseil central islamique suisse (CCIS). Après la construction de nouveaux minarets, la question centrale de l'actualité suisse est désormais le port du voile intégral, niqab ou burqa.

Lire la suite

12/05/2010

Jean Ferrat deux mois après

Célébration. La mort de Jean Ferrat, à la mi-mars, a libéré des torrents d'éloges, dans les journaux, sur les ondes, sur la Toile. Tout le monde y est allé de son couplet, s'appropriant parfois sans pudeur son œuvre et sa mémoire. C'est ainsi à chaque fois qu'un chanteur populaire s'en va.

Je retrouve parmi des coupures de presse une chronique de la médiatrice du Monde, publiée à la fin du même mois. Elle est intitulée «Ferrat l'intouchable». Elle s'ouvre par ces mots: «Certains morts ne supportent pas la critique, ni même la réserve». Véronique Maurus se fonde sur les réactions de lecteurs du journal, sur papier ou en ligne, à un article de Bruno Lesprit. Hommage nuancé, en effet, non sans distance envers l'héritage du chanteur.

Lire la suite

07/05/2010

Le sourire de Jean Starobinski

Célébration. Ne saurait-on se passer un jour des discours protocolaires? S'entendre sur le choix d'un seul orateur officiel, qui aurait quelque chose à dire? Après le bel et substantiel hommage rendu à Jean Starobinski par Pierre Nora, l'autre soir au Victoria Hall, c'était pitié d'entendre les répétitions, les redondances, les platitudes  et les cuirs des représentants, appellation d'origine contrôlée, «des autorités fédérales, cantonales et municipales». Il s'agissait de n'oublier personne, en effet, lors de cette cérémonie de remise du Prix 2010 de la Fondation pour Genève.

Lire la suite

04/05/2010

La NRF et les cousins de province

Lecture. Voilà un livre qui contient beaucoup de choses. On y apprend, on y réfléchit, on s'y divertit. Il y a eu déjà Gallimard et la Suisse. Un siècle d'affinités littéraires. Il y a eu encore, l'an dernier, la célébration à la fondation Bodmer du centième anniversaire de la NRF et son catalogue En toutes lettres... Cent ans de littérature à La Nouvelle Revue française. Fallait-il donc remettre le couvert avec Les Ecrivains suisses et La Nouvelle Revue française? Eh bien, oui!

Lire la suite