18/05/2010

La barbe et le catogan

Médias. Le ministre fédéral de la communication s'irrite de la présence soutenue de figures de l'islamisme radical sur les écrans de la télévision alémanique. Il suffirait que son pouce caresse la télécommande et que son regard s'arrête à la devanture des kiosques pour qu'il trouve ailleurs des causes de démangeaison. Aux yeux des médias, l'homme de l'année se nomme Nicolas Blancho, président du Conseil central islamique suisse (CCIS). Après la construction de nouveaux minarets, la question centrale de l'actualité suisse est désormais le port du voile intégral, niqab ou burqa.

Lire la suite

12/05/2010

Jean Ferrat deux mois après

Célébration. La mort de Jean Ferrat, à la mi-mars, a libéré des torrents d'éloges, dans les journaux, sur les ondes, sur la Toile. Tout le monde y est allé de son couplet, s'appropriant parfois sans pudeur son œuvre et sa mémoire. C'est ainsi à chaque fois qu'un chanteur populaire s'en va.

Je retrouve parmi des coupures de presse une chronique de la médiatrice du Monde, publiée à la fin du même mois. Elle est intitulée «Ferrat l'intouchable». Elle s'ouvre par ces mots: «Certains morts ne supportent pas la critique, ni même la réserve». Véronique Maurus se fonde sur les réactions de lecteurs du journal, sur papier ou en ligne, à un article de Bruno Lesprit. Hommage nuancé, en effet, non sans distance envers l'héritage du chanteur.

Lire la suite

07/05/2010

Le sourire de Jean Starobinski

Célébration. Ne saurait-on se passer un jour des discours protocolaires? S'entendre sur le choix d'un seul orateur officiel, qui aurait quelque chose à dire? Après le bel et substantiel hommage rendu à Jean Starobinski par Pierre Nora, l'autre soir au Victoria Hall, c'était pitié d'entendre les répétitions, les redondances, les platitudes  et les cuirs des représentants, appellation d'origine contrôlée, «des autorités fédérales, cantonales et municipales». Il s'agissait de n'oublier personne, en effet, lors de cette cérémonie de remise du Prix 2010 de la Fondation pour Genève.

Lire la suite

04/05/2010

La NRF et les cousins de province

Lecture. Voilà un livre qui contient beaucoup de choses. On y apprend, on y réfléchit, on s'y divertit. Il y a eu déjà Gallimard et la Suisse. Un siècle d'affinités littéraires. Il y a eu encore, l'an dernier, la célébration à la fondation Bodmer du centième anniversaire de la NRF et son catalogue En toutes lettres... Cent ans de littérature à La Nouvelle Revue française. Fallait-il donc remettre le couvert avec Les Ecrivains suisses et La Nouvelle Revue française? Eh bien, oui!

Lire la suite

27/04/2010

Salon du livre: un essai dans le tiroir

Ecriture. En m'arrêtant à la vitrine des librairies, en contemplant leurs étals de parutions récentes, il m'arrive parfois d'imaginer un romancier débutant devant l'écran de son ordinateur. Ou devant sa page, tournant un stylo entre les doigts. Sera-t-il un jour reconnu comme auteur? Il ne le sait pas encore (François Weyergans a attendu son cinquième roman pour oser le titre Je suis écrivain). Son premier souci est de tisser les fils de son histoire, de nouer des relations intimes avec ses personnages, avec lui-même. De complicité, de connivence, d'amour, de haine. Il s'est lancé en aventurier, il ignore si son récit sera lu, si un éditeur saura lui prêter attention.

Lire la suite

21/04/2010

Faits divers en pâture

Journalisme. Le fait divers est roi. Son sacre ne date pas d'hier, il remonte au temps des premières feuilles imprimées. L'Institut national genevois a eu la bonne idée de lui consacrer un cycle de ses conférences et débats, qui attirent régulièrement à la promenade du Pin une assistance attentive étonnante, alors que tant de manières d'occuper sa soirée à domicile s'offrent d'un coup de pouce sur une télécommande.

Lire la suite

14/04/2010

Adorno n'aime pas le jazz

Jazz. Cully, moment jazz toujours vivace de l'arc musical lémanique. Un jazz de toutes les métamorphoses, qui continue de creuser son sillon. Présence de Charlie Haden, cette année, la basse continue de la note bleue. Et une pensée pour l'éternel Hank Jones, que son état de santé a contraint à la défection. Le jazz ne cesse de faire débat. En est-ce? N'en est-ce pas? A quoi le reconnaît-on? C'est une vieille histoire. Coup d'œil dans le rétroviseur.

Lire la suite

11:16 Publié dans Musique | Tags : adorno, jazz | Lien permanent | Commentaires (0)

09/04/2010

Pédophilie sur l'Internet

Télévision. La dispute fait rage dans les médias. Des journalistes ont-ils le droit de dissimuler leur identité pour les besoins d'une enquête? Sont-ils légitimés à transmettre spontanément à la police des renseignements sur des criminels présumés ou potentiels? Les deux questions se posent après la diffusion par France 2 d'une émission du magazine Les Infiltrés, «Pédophilie: les prédateurs».

Lire la suite

01/04/2010

La Grande Guerre pour voyage, la souffrance pour bagage

Lecture. Le livre s'intitule Dans ma peau. J'y suis entré par l'un des quelques beaux après-midis de la fin du mois de mars, sur un banc du parc Bertrand. Cent-vingt pages qui n'ont apparemment intéressé personne autour de moi. Un auteur dont je n'ai jamais entendu parler et dont le patronyme semble sorti d'une chronique médiévale. Deux volets, la Grande Guerre et la maladie, qui ne m'attirent guère. Un extrait en quatrième page de couverture, pourtant, reproduit quelques lignes d'une lumineuse sincérité. Ce sont les premières du récit.

Lire la suite

24/03/2010

Karski et le juge Frankfurter

Histoire. Le billet sur la diffusion par Arte du Rapport Karski de Claude Lanzmann n'est pas resté sans réactions. Les plus critiques sont anonymes. J'ai tenté de convaincre leurs auteurs sous pseudonyme de signer de leur prénom et nom. Ma démarche demeure sans réponse à ce jour. Ces commentaires n'ont donc pas été publiés. Je le regrette.

Une supposition a choqué: que la marche du temps ait pu infléchir la perception par Jan Karski de son entrevue en 1943 avec le président Roosevelt. Dans un livre publié en 2009, le romancier Yannick Haenel dépeint par l'imagination un Karski  sans indulgence pour son interlocuteur et son indifférence envers le sort des Juifs en Europe. Le témoignage de Karski lui-même, recueilli en 1978 par Claude Lanzmann, soutient au contraire que « l'homme le plus puissant du monde », comme le désigne l'ancien résistant polonais, a entendu son rapport sur l'extermination. Non pas en réagissant sur le champ, mais après coup, par l'envoi d'une liste de personnalités à contacter, appartenant à des milieux religieux, intellectuels et politiques.

Lire la suite

18/03/2010

Shoah et falsification

Histoire. La chaîne Arte a diffusé le 17 mars en fin de soirée Le rapport Karski, un entretien de Claude Lanzmann avec le résistant polonais Jan Karski. Cet entretien eut lieu en 1978, il y a plus de trente ans. Lanzmann ne l'a pas retenu dans son film Shoah, mémorial consacré aux victimes juives des camps d'extermination nazis. Il s'en explique aujourd'hui dans un texte liminaire. Il invoque la longueur du film, ainsi que «des raisons proprement artistiques de tension dramatique».

Lire la suite

15/03/2010

Extrême-télévision

Petit écran. La Télévision suisse romande (vendredi 12 mars), puis la chaîne publique France 2 (mercredi 17 mars) ont inscrit à leur programme «Le jeu de la mort». Un documentaire, annoncent-elles. Un document plutôt. Le jeu en question est fictif, les participants l'ignorent. Ils ont été, croient-ils, recrutés pour enregistrer le numéro pilote d'une nouvelle émission de télévision,  «La Zone Xtrême».

L'idée n'est pas très éloignée de celle du « Maillon faible ». A la différence que le candidat défaillant n'est pas exclu du jeu, mais qu'il est censé recevoir des décharges électriques de plus en plus fortes à chaque réponse erronée. Le rôle du joueur-victime est assumé par un comédien. Ses réactions aux décharges factices ne dissuadent nullement les quatre cinquièmes des participants  d'«envoyer la sauce», jusqu'à une force de 460 volts.

Lire la suite

08/03/2010

Genève en gris et bleu

Paysage. Passages du bleu au gris, du gris au bleu. Etranger dans ma ville, j'en vois d'abord les couleurs. Bleu changeant, d'outre-mer et de brume; gris où se fondent des teintes de molasse et des jaunes incertains. Les saisons les modulent, les magnifient, les altèrent. Elles ne les effacent jamais. L'eau du lac, la liturgie perturbée des façades qui enserrent la rade, l'étagement de la basse ville et de la colline de Saint-Pierre, le Salève écorché, le ciel. Où est le gris, où est le bleu?

Lire la suite

15:19 Publié dans Portrait | Tags : genève, lac, ville, salève, logo, quais | Lien permanent | Commentaires (0)

02/03/2010

Témoin de la mort de Neda Agha-Soltan

Journalisme.  D'accord, ce n'est pas le prix Pulitzer. Mais c'est un prix de journalisme quand même, décerné par l'université de Long Island, dans l'Etat de New York. Le prix George Polk, donc. Il vient d'être attribué à l'auteur (inconnu) d'une vidéo prise par téléphone portable et postée sur Youtube. Il s'agit d'une séquence de mort: l'agonie d'une jeune femme iranienne de 26 ans, tuée en juin dernier d'une balle en plein cœur dans une rue de Téhéran. Le document a été repris par de nombreuses chaînes télévisées, dans le monde entier. La victime, Neda Agha-Soltan, est devenue en quelques semaines une icône médiatique de l'opposition iranienne. Les images de ses derniers instants sont saisissantes. Résultent-elles d'un acte journalistique? La question s'est posée lors d'une récente émission Médialogues, de la Radio suisse romande.

Lire la suite

23/02/2010

Le cercle des livres disparus

Lecture. La rédaction d'un essai n'est pas affaire de science infuse, elle passe par la lecture intensive d'articles et de livres. Tout ne peut pas sortir de son propre cerveau! Pour réfléchir, on a toujours besoin des autres, que l'on soit ou non d'accord avec eux.

Mon premier recours, ce sont des livres tirés de ma bibliothèque, déjà familiers, lus, relus parfois, annotés. Voici quarante ans, je crois, que je n'avais pas rouvert L'Homme unidimensionnel de Marcuse, qui fit tant de bruit à la fin des années soixante. C'était l'époque du grand refus. Aux Editions de Minuit, les pages jaunies, couvertes de notes au crayon pas toujours très lisibles. Les livres déjà défrichés, pour ne pas parler de celui-là, ne sont pas nécessairement les plus utiles. Ils ont déjà servi et, justement, les intérêts se sont déplacés.

Lire la suite

16/02/2010

Notre ami Claude

Journalisme. Plans-Fixes a consacré un film de près d'une heure à Claude Torracinta. Pour toute une génération, notre ami Claude reste une figure emblématique du journalisme de télévision. Cette génération-là était copieusement représentée à la Maison des Arts du Grütli, le soir de la première. L'atmosphère portait à la célébration amicale. C'était un fourmillement chaleureux de complicités et de souvenirs.

Lire la suite

09/02/2010

Dispute à l'ancienne

Journalisme. Le philosophe Jacques Bouveresse a prononcé l'autre soir au Théâtre Saint-Gervais, à Genève, une belle conférence sur l'écrivain et satiriste viennois Karl Kraus. Il s'est concentré sur les quelques mois qui ont suivi l'installation d'Adolf Hitler au poste de chancelier du Reich, le 30 janvier 1933. C'est en septembre de cette même année, en effet, que Kraus écrivit la Troisième nuit de Walpurgis, spectacle présenté par le même théâtre jusqu'au 14 février.

Lire la suite

02/02/2010

Kraus ou le journaliste en imposteur

Journalisme. Le sociologue Max Weber dénonçait il y a près d'un siècle les circonstances «qui ont habitué le public à considérer la presse avec un mélange de mépris et de lâcheté navrante». Les circonstances de l'époque, et d'abord la Première Guerre mondiale, ne sont pas seules en causes. La critique de la presse et des journalistes exploite depuis toujours des affaires et des scandales montés en épingle, mais bien réels. Elle ne manque pas de hérauts.

Lire la suite

25/01/2010

Hitler et la radio

Médias. Même les plus jeunes générations n'ignorent rien des vociférations d'Adolf Hitler, amplifiées par les hauts parleurs lors des grands rassemblements nazis ou transmises par les postes de TSF - la télégraphie sans fil, comme on disait à l'époque - dans les foyers allemands. Pour en retrouver le souvenir auditif, à vrai dire inoubliable, il suffit de rester quelques soirs devant la chaîne Arte, qui diffuse des reportages historiques en abondance.

L'association du nazisme et de la radio est tenue pour un fait de l'histoire. Les deux grandes figures de l'Ecole de Francfort, Horkheimer et Adorno, écrivaient (La Dialectique de la raison, 1947) que «les nazis eux-mêmes savaient bien que la radio achevait de donner forme à leur cause, comme le fit la presse d'imprimerie pour la Réforme».

Lire la suite

20/01/2010

L'Algérie après tant et tant d'années

Lecture. A soixante-trois ans, Bernard est une épave. Il ne se soigne pas, il est sale, il boit. Il s’est installé dans une ruine, se déplace sur une vieille Mobylette. On l’appelle Feu-de-Bois, à cause de l’odeur. Il débarque un jour – c’est l’après-midi – à la salle des fêtes, où sa sœur célèbre son anniversaire. A la stupéfaction de l’entourage, il lui offre une broche en or nacré, chère, trop chère, aussitôt suspecte. D’où vient-elle? Avec quel argent? La réprobation monte, vague silencieuse contenue par cette prévenance craintive dont on entoure les ivrognes et les violents.

Lire la suite

12/01/2010

Camus au lit, Camus au marbre

Télévision. Camus est à tous. Camus est à chacun. Depuis quelques semaines, c’est à qui dira «son» Camus. Le lyrisme solaire et minéral de Noces. L’absurde de la condition humaine, de L’étranger et du Mythe de Sisyphe. La générosité fraternelle et sans illusion de La Peste. Les grands débats au sein de la gauche française, à partir de L’homme révolté. La guerre d’Algérie. Jusqu’à l’œuvre de sa vie, longtemps portée, éclose sur sa tombe de Lourmarin comme une fleur de la Toussaint, Le premier homme.

Lire la suite

16:52 Publié dans Journalisme | Tags : algérie, combat, camus | Lien permanent | Commentaires (2)

07/01/2010

Tocqueville ou le malentendu

Opinion publique. Il est amusant d’observer dans les journaux les références et les révérences à Tocqueville. Pas un dérapage avéré de la presse qui n’incite quelque part un éditorialiste en panne de réflexion à puiser dans son dictionnaire des citations: «Pour recueillir les biens inestimables qu’assure la liberté de la presse, il faut savoir se soumettre aux maux inévitables qu’elle fait naître».

Lire la suite

31/12/2009

Sur les pas de Park

Journalisme. Au cours des dernières semaines, j’ai fréquenté de près les écrits sur le journalisme du sociologue américain Robert Park. Park a commencé par exercer le métier comme city reporter, à Minneapolis, puis ailleurs et enfin à New York. Pendant une douzaine d’années, il a, raconte-t-il, beaucoup marché. A la toute fin du dix-neuvième siècle, c’était le lot du localier. Par la suite, il est devenu l’un des fondateurs de la fameuse école de sociologie de Chicago, qui s’est illustrée par ses recherches sur la vie urbaine. Comme l’un de ses contemporains, le sociologue allemand Max Weber, Park a donc oscillé pendant une période de sa vie entre le journalisme et l’université. Il nous dit sur le journalisme deux choses importantes.

Lire la suite

23/12/2009

Ouverture

L’ouverture de Marges répond à quelques envies. La première  tient aux circonstances du moment. Depuis quelques années, je me suis éloigné du journalisme au jour le jour. J’en reste un observateur. Je n’en suis plus un praticien. A part mes billets réguliers de médiateur, l’essentiel de mon temps d’écriture est consacré à la préparation de conférences, à la rédaction d’articles de revue, de livres. Cela m’amène à de multiples lectures, à des rencontres, à des expériences. Toutes mes découvertes ne s’intègrent pas dans mes projets. Je rédige actuellement un nouveau livre sur les médias et le journalisme. Comme toujours, un tel travail produit des « chutes ». Il serait dommage de les laisser perdre. Ce sont elles qui m’ont incité à tracer ces Marges.

Lire la suite