09/08/2010

Candide en Avignon

Découverte. J'y ai donc mis le temps. Le Festival d'Avignon en était cet été à sa soixante-quatrième édition. Je m'y suis rendu pour la première fois. Les récits que j'en avais d'amis, fidèles de la grande fête du théâtre, étaient à la fois tentants et dissuasifs. Un extraordinaire chaudron, mais aussi une effervescence déroutante pour le non initié. Et puis, j'étais pris jusque là dans le moule de vacances plus ou moins douillettes, faites de mer, de farniente et de lectures, qui tranchaient agréablement avec l'agitation des jours ordinaires... L'an dernier, j'ai cassé le moule.

Lire la suite