02/02/2011

Egypte: les phylactères de la révolution

Télévision. Mardi dernier, en fin d'après-midi, la foule est innombrable sur la place Tahrir, au centre du Caire. Le rassemblement était annoncé. Je prends le temps de le contempler pendant une petite heure sur la chaîne Euronews. Des images sans commentaire, qui simplement se donnent à voir.

Les communications par Internet, les effets conjugués de Facebook et de Twitter modifient les mécanismes des mouvements populaires. Ils les accélèrent et les amplifient. La Tunisie vient d'en fournir l'illustration. Ils ne suffisent cependant ni à les créer, ni à les soutenir. L'Egypte, par un blocage total, mais tardif, en apporte la preuve.

Lire la suite