07/05/2010

Le sourire de Jean Starobinski

Célébration. Ne saurait-on se passer un jour des discours protocolaires? S'entendre sur le choix d'un seul orateur officiel, qui aurait quelque chose à dire? Après le bel et substantiel hommage rendu à Jean Starobinski par Pierre Nora, l'autre soir au Victoria Hall, c'était pitié d'entendre les répétitions, les redondances, les platitudes  et les cuirs des représentants, appellation d'origine contrôlée, «des autorités fédérales, cantonales et municipales». Il s'agissait de n'oublier personne, en effet, lors de cette cérémonie de remise du Prix 2010 de la Fondation pour Genève.

Lire la suite