20/05/2010

Un tableau sous la Terreur

Lecture. Pierre Michon est un écrivain rare. Il écrit peu, il écrit court. Une douzaine de livres depuis 1984. Seul le premier, Vies minuscules, paru chez Gallimard, passe d'un cheveu la barre des deux cents pages. Les autres, autant qu'ils sont, se saisissent d'une main de faible empan.

Les récits de Michon, cette poignée, visent à la concision et atteignent à l'ampleur. Ils tiennent du poème. Le plus récent, Les Onze, est un fleuve dont la lenteur profonde et les remous de surface, andante con moto, célébrés en une coulée, disent tout de son parcours et de sa force.

Lire la suite