16/06/2010

Voyage dans des bibliothèques genevoises

Livres. Les écrans sont chronophages. Rien n'y peut changer, tout passe par eux. Mais ils font aussi gagner du temps. Comment faisait-on sans eux autrefois ? Par exemple, pour emprunter un livre dans une bibliothèque? Du temps de mes études, je garde le souvenir de la Bibliothèque publique et universitaire de Genève et de son fichier (ce n'est pas une métaphore: de vraies fiches de vrai bristol, enfilées sur une tringle, rangées dans des tiroirs). Il fallait reporter la référence sur un bulletin de commande, présenter sa requête au préposé. L'homme n'était pas grand. Il vous toisait de haut. Vous aviez toujours l'impression de le déranger, vous vous sentiez coupable de votre emprunt. Les livres de la BPU étaient gardés comme la réserve d'or de Fort Knox.

Lire la suite